Vernissage d’une exposition sous le thème de la cartographie

By 11/10/2019 Edition 2019

« Cartographie, inventaires des mondes » est le thème d’une exposition collective organisée à Oujda du 10 octobre courant au 30 novembre prochain à l’initiative de l’association « Réseau d’Art A-48 ».

La cérémonie de vernissage de cette exposition qui s’articule autour du géographe, voyageur et artiste médiéval Charif Al Idrissi, a eu lieu, jeudi soir dans la cité millénaire d’Oujda, dans le cadre des activités marquant la 3è édition du Salon maghrébin du livre « Lettres du Maghreb ».

Etaient présents au vernissage, le président du Salon et directeur général de l’Agence de développement de l’Oriental (ADO), partenaires de cette exposition, et plusieurs personnalités du monde de l’art et de la culture.

Selon ses initiateurs, le projet « Cartographie, inventaire des mondes » qui permet aux amateurs d’art d’admirer des dizaines d’œuvres artistiques débordant de créativité et d’imagination, a été conçu comme une déambule dans sept provinces, inspirés par le découpage du monde du géographe Charif Al Idrissi.

« Le visiteur, muni d’un guide, partira à la rencontre d’œuvres inédites dans différents lieux de la ville d’Oujda, mise en regard avec son quotidien », a-t-on expliqué lors de la cérémonie de vernissage.

Et de souligner à cet égard qu’une nouvelle appréhension de la ville, de ses espaces connus et parfois oubliés, est rendue possible.

Après avoir été Capitale de la culture arabe en 2018, Oujda est pensée comme une ville-monde où art contemporain, espace urbain et patrimoine offrent une expérience de la transmission, un écho au thème général de la 3ème édition du Salon maghrébin du livre, ont encore ajouté les responsables de ce projet artistique qui met en avant la cartographie.

Huit artistes venant de plusieurs villes du Royaume mais aussi de la capitale irakienne participent à cette exposition collective. Il s’agit de Bachir Amal, Siham Badr, Hafid Badri, Mohamed Benhamza, Jaouad Embarki, Ibrahim Hamami, Imad Mansour et Mohamed Rachdi.

Pour Jaouad Embarki, responsable de ce projet, « une approche à la fois historique et plastique anime cette exposition ».

Le président du Salon maghrébin du livre a souligné par la même occasion que le thème retenu par l’Association pour cette exposition s’intègre parfaitement dans celui du Salon du livre, qui est celui de la transmission.

« Les deux thèmes se convergent dans la problématique et dans la symbolique », a-t-il dit, notant que cette exposition vient enrichir les différents programmes prévus dans le cadre du Salon maghrébin du livre (hommages, soirées de lecture poétique…).

La troisième édition du Salon maghrébin du livre, initiée sous le thème « La transmission », a débuté mercredi soir à Oujda, avec la participation de plusieurs intellectuels et professionnels de l’édition du Maghreb et d’ailleurs.

Le Cameroun est l’invité d’honneur de cette édition qui se tient jusqu’au 13 octobre, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Source : MAP