Jean hubert martin

Chercheur France

Jean-Hubert Martin, diplômé en histoire de l’art, fut directeur de la Kunsthalle de Berne, du Musée national d’art moderne du Centre Pompidou, du Musée national des arts d’Afrique et d’Océanie de Paris et du Museum Kunst Palast de Düsseldorf. Il a dirigé les programmes artistiques du Château d’Oiron et du Padiglione d’Arte Contemporanea à Milan. Son intérêt pour les cultures non occidentales l’a conduit à concevoir des expositions décloisonnées en confrontant des œuvres  de caractère hétérogène et à favoriser ainsi un renouvellement du regard (Théâtre du monde, MONA, Hobart et Maison Rouge, Paris, 2012-13 et Carambolages, Grand Palais Paris, 2016). Il prépare une exposition transculturelle et transhistorique de ce type pour le Musée Pouchkine à Moscou en 2021. Il a été commissaire de nombreuses biennales et expositions d’envergure : Paris – Berlin (1978), Paris – Moscou (1979), Magiciens de la terre (1989), Une image peut en cacher une autre (2009)  Salvador Dali (2012), et L’étrange cité d’Ilya et Emilia Kabakov (2014).

Présentation

Aujourd’hui où la question de la survie de l’espèce humaine est en jeu, il est grandement temps d’abandonner les positions ethnocentrées

et de faire une place aux autres cultures. Pas seulement les artistes qui se sont pliés à la modernité et ont développé des stratégies

pour se faire connaître dans le monde des arts visuels, encore nettement dominé par les puissances occidentales,

mais aussi tous ceux qui sont issus des cultures autochtones et qui continuent à travailler pour leurs communautés

dans le respect de leur tradition et de leur héritage intellectuel.