Bilan du Salon : 48.000 visiteurs cette année

By 13/10/2019 octobre 14th, 2019 Edition 2019

La 3ème édition du Salon maghrébin du livre à Oujda »Lettres du Maghreb », qui a pris fin dimanche soir, a accueilli quelque 48.000 visiteurs, a indiqué le président du Salon, Mohamed Mbarki.

« Cette affluence considérable des visiteurs est un motif de fierté et de satisfaction pour les organisateurs de ce Salon », organisé du 9 au 13 octobre par l’Agence de développement de l’Oriental, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, a dit M. Mbarki lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation du bilan de cette 3è édition.

Mettant l’accent sur les acquis et les résultats encourageants obtenus à tous les niveaux au fil des éditions, M. Mbarki a souligné l’impératif de la conjugaison des efforts des différentes parties pour assurer la continuité de ce Salon qui est inscrit désormais dans l’agenda des salons internationaux et s’impose comme un événement majeur à l’échelon national, et ce en dépit de son jeune âge.

Il a toutefois relevé que les organisateurs du salon demeurent à l’écoute des critiques et des propositions, et continueront dans ce sens à travailler pour remédier aux lacunes relevées, innover et enrichir davantage la programmation de cet événement qui se veut démocratique et libre, et partant conforter son rayonnement.

Faisant un bilan préliminaire de la 3è édition dont le Cameroun était l’invité d’honneur, M. Mbarki a fait état de la participation de 260 intellectuels et intervenants de renom et de 40 éditeurs du Maroc et d’ailleurs, ainsi que de l’organisation de 47 tables rondes, dix activités d’animation et 14 expositions artistiques, hommages et colloques.

Rappelant que les débats ont été placés sous le signe « La transmission », qui est un sujet d’actualité, il a indiqué que le Salon, initié selon les normes internationales, a pour objectif de créer un espace de dialogue et d’ouverture riche et sans autre intérêt que celui du partage et d’échange d’idées.

Il a aussi mis en avant la volonté marquée des organisateurs de démocratiser la lecture et l’art auprès du jeune public à travers de nombreuses activités, ajoutant dans ce sens que le salon a fait cette année la part belle aux enfants et aux jeunes avec pour ambitions de marquer leurs esprits et de susciter leur intérêt.

Les organisateurs, ainsi que les partenaires, sont tous conscients de l’importance de faire du salon du livre un endroit attractif, intéressant et facile d’accès aux enfants et aux jeunes, a encore ajouté le président du Salon, faisant savoir notamment que la Salon qui a été visité par 2.200 enfants et profité à quelque 80 établissements scolaires et trois associations pour enfants à besoins spécifiques, a été marqué par l’organisation de 15 ateliers jeunesses et enfants.

Les autres intervenants lors de la conférence ont souligné plus particulièrement que cet événement s’enrichit constamment et instaure une dynamique positive dans le secteur du livre, de l’édition et de la lecture.

Rappelant que la culture est un véritable levier de développement, ils ont affirmé que cette prestigieuse manifestation est de nature à contribuer à la mise en place d’une véritable industrie de la culture dans le Royaume, de même qu’elle contribue au renforcement des relations entre le Maroc et les pays du Maghreb en particulier et africains en général.

Il a été annoncé par ailleurs la création lors de cette édition du « Club d’Oujda des éditeurs » qui regroupe sept pays fondateurs, à savoir le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Mauritanie, le Mali, le Cameroun et la France.

De grands noms de la culture et de la littérature marocaine et internationale ont participé à ce Salon, conçu et organisé depuis 2017 par l’Agence de l’Oriental, en coordination étroite avec ses partenaires, notamment le Département de la Culture et la Wilaya et le Conseil de la région de l’Oriental.

Outre le Salon au sens conventionnel où étaient exposés des livres selon les normes internationales, cette édition a été rehaussée par un salon du livre jeunesse, un espace éveil à la lecture pour les enfants, un espace métiers du livre et un café littéraire pour les dédicaces et les rencontres avec les auteurs, en sus de rencontres culturelles à la prison locale d’Oujda.

Source : MAP