Édition 2017

Du 21 au 24 septembre 2017 s’est  tenu à Oujda la première édition du Salon maghrébin du livre, intitulé « Lettres du Maghreb ». Son thème :  « Dire la jeunesse, écrire l’espoir ». 200 intellectuels du Maghreb pour l’essentiel, mais aussi d’Europe et surtout d’Afrique, vont aborder ensemble tous les aspects de notre sphère culturelle littéraire et travailler à l’inscrire mieux dans les cultures du monde. Oujda, ville millénaire qui accueillit en son temps les mouvements de libération des pays du Maghreb et d’Afrique, reste la cité emblématique où les convergences et cohérences sont bienvenues. Un mouvement culturel inclusif et rassembleur est désormais à l’œuvre.

Lettres Du Maghreb est conçu et voulu comme une marque. Au grand public marocain, elle porte le message du positionnement de la Région de l’Oriental et tout particulièrement de la ville millénaire d’Oujda : un cœur et un centre de gravité de Grand Maghreb espéré.

Pays à l’honneur en 2017

LE SÉNÉGAL : LE LIVRE DANS TOUS SES ÉTATS

Il faut remonter très loin dans le passé pour retrouver les premiers écrits littéraires au Sénégal. La tradition orale, mode anciennement privilégié de transmission du savoir et des sentiments, a vite été soutenu et accompagné par le texte écrit, apanage d’abord des lettrés musulmans écrivant en Arabe ou en langue nationale avec l’alphabet arabe, ensuite des écrivains produits par l’école française introduite par la colonisation.

Ces deux « systèmes » ont installés au pays du Cheikh Moussa KA et de Léopold Sédar SENGHOR une vielle tradition de respect du livre et de la lecture perceptible jusque dans les endroits les plus reculés du Sénégal où « les Foyers ardents » construisent, grâce au livre, une masse importante, diverse et constamment renouvelée de lecteurs. Il s’y ajoute qu’après l’accession du pays à l’indépendance, s’est développée une littérature en langues nationales écrites avec l’alphabet latin, officiellement codifié par des instances appropriées.

Médiathèque

Documents disponibles