Federica Matta

Artiste plasticienne Chili

D’origine chilienne et américaine, Federica Matta grandit entre la France (Paris, La Paillade), l’Italie (Panarea) et les États-Unis (New York).
À 16 ans, elle part faire ses études en Martinique, à l’IME – l’Institut martiniquais d’études – créé par Édouard Glissant en 1967. Là-bas, elle découvre une école nouvelle qui enseigne la poésie, le théâtre, la philosophie, la revue Acoma2 et la créolisation.
Nous pouvons remarquer dans l’œuvre de Federica Matta une attirance toute particulière pour ce qui est humain, animal et végétal, c’est-à-dire pour le vivant. À partir de 1991, Federica Matta consacre la majeure partie de son travail à l’art public et imagine des sculptures dont l’objectif est de réactiver l’énergie dans les villes ; elle parle «d’acupuncture urbaine» 5 Ces sculptures prennent la forme de sculptures-jeux et de sculptures monumenta
Sa sculpture nous parle avec plus de clarté de cette nouvelle préoccupation de l’artiste : au-delà des formes, des décisions statiques, nous voyons son attirance pour l’espace publique, celui partagé entre tous, pour la célébration, la participation, l’échange. En France, au Japon, au Portugal et au Chili, nous trouvons ses oeuvres sur des places et des terrains vagues chargés d’histoires différentes et de souvenirs qui nous renvoient aux notions principales de la sociabilité. Elles nous invitent aussi à repenser le rôle du jeu et de l’imagination dans les narrations collectives, parfois fantastiques, mais contenant toujours une forte teneur symbolique.

SOUS LE HAUT-PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI