2ème édition de «Lettres du Maghreb», la consolidation d’une fête maghrébine du livre

By 18/10/2018Actualités 2018

La deuxième édition du Salon maghrébin du livre «Lettres du Maghreb», qui s’ouvre ce jeudi à Oujda, parie sur la consolidation de cet évènement en tant que véritable fête maghrébine du livre aux standards internationaux dans la capitale de l’Oriental, ont affirmé les commissaires de cette manifestation culturelle, Driss Khrouz et Jalal El Hakmaoui.

Ce pari est de nature à générer une dynamique couvrant la région et ayant pour horizon le Maghreb et le monde, plaçant Oujda et le Maroc au cœur de l’actualité culturelle et intellectuelle internationale, ont indiqué les commissaires dans une interview à la MAP.

Cette édition de «Lettres du Maghreb», organisée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, connait la participation d’une trentaine d’éditeurs, dont plus de la moitié sont maghrébins et deux éditeurs ivoiriens.

Organisé autour d’un thème ambitieux, ouvert, complexe et prospectif, à savoir « Réinventer l’universel », cette édition prévoit une série de conférences, des tables-rondes et des ateliers culturels et artistiques, en sus d’une exposition de livres présentant les dernières publications dans les différentes disciplines et touchant tous les champs du savoir.

Le thème de cette édition est en phase avec les grands questionnements du monde actuel, et incite à la réflexion autour de la mondialisation et ses problématiques, ont souligné MM. Khrouz et El Hakmaoui, ajoutant que cette thématique offre aussi l’occasion de réfléchir sur nos rapports aussi bien avec la culture occidentale qu’avec notre patrimoine culturel riche et pluriel.

Selon les deux commissaires, ayant à leur actif une longue expérience sur les plans académique et littéraire, le Maroc peut, grâce à sa diversité et son ouverture, jouer un rôle culturel de premier plan sur les plans arabe, africain et international.

Par ailleurs, ils ont relevé que les conférences, lectures de poésie et autres activités proposées par cette édition ont été pensées comme autant de moyens de promouvoir la lecture et la culture du livre auprès d’un public de tout âge.

A cet égard, les ateliers dédiés aux enfants et aux responsables des bibliothèques scolaires, en plus des activités organisées dans le cadre de ce salon dans les établissements scolaires et universitaires, contribuent au renforcement du lien avec le livre, professionnellement et culturellement, ont-ils estimé.

Le livre est synonyme de plaisir, de découverte et du sens critique dont a besoin tout un chacun, en plus d’être le réceptacle de la pensée humaine et son vecteur historique, ont poursuivi les commissaires, notant que les livres qui seront présents à cette édition du Salon maghrébin du livre d’Oujda, Capitale de la culture arabe 2018, sont des créations ouvertes sur le Maroc, le Maghreb et le monde.

Le Salon sera rehaussé par l’organisation d’une trentaine de tables rondes en sus de quatre hommages qui seront rendus au célèbre poète palestinien Mahmoud Darwich, à l’écrivain ivoirien Bernard Dadié, à Touria Chaoui, première femme marocaine pilote et à Abdelwahab Meddeb, natif de Tunis, écrivain protéiforme adepte du soufisme et essayiste de grand talent.

«Lettres du Maghreb» est organisé par l’Agence de développement de l’Oriental en partenariat notamment avec le ministère de la Culture et de la Communication, le ministère délégué chargé des Marocains Résidant à l’Etranger et des Affaires de la Migration, l’Union Professionnelle des Editeurs du Maroc et l’Institut français du Maroc à Oujda.

Source : MAP

SOUS LE HAUT-PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI